La peur du vide ou le vertige ne se ressentent pas, en général, à bord de la nacelle.

Le ballon n’a pas de vitesse horizontale, à la différence de tous les autres aéronefs.

Le déplacement se fait donc à la seule vitesse de l’air ambiant,

Il n’y a, ni secousses, ni accélérations.

Le fait de ne pas être en contact avec le sol enlève la plupart des vertiges et mal de l’air.